SE CONNECTER

FR - EN - NL

loading
Retour au blog

Shinrin-yoku ou le Bain de forêt

Le Shinrin-yoku est une technique récente qui invite les gens à se balader en forêt. Mais pourquoi donc aller se promener dans les forêts? On sait ce que c'est des forêts, on en a déjà vu des tas!
Oui oui, nous avons déjà vu beaucoup de forêts au travers les fenêtres de nos voitures, de nos maisons ou appartements. Et si nous prenions le temps d'aller nous y balader? 

shinrin-yoku-bain-de-foret-tanshi-1

Shinrin-yoku, pourquoi?

Ah! Le Japon, ses grandes villes, sa densité de population très importante par endroit, sa philosophie, sa médecine qui vient en partie de la médecine populaire chinoise vieille de plus de 2000 ans…

Je vous ai déjà parlé du shiatsu. Technique thérapeutique japonaise, du début 20e siècle qui nous vient, elle aussi, d’une médecine populaire chinoise.

En shiatsu, nous pouvons travailler avec différents principes. L’un d’eux est le principe des 5 éléments : FEU, TERRE, METAL, EAU, BOIS. Il existe entre ces 5 éléments un cycle d’aide et un cycle d’opposition. Vous aurez compris que nous sommes en plein dans la complémentarité et que c’est l’ensemble des 5 éléments qui forme le tout. Pour chaque élément, un sens (le toucher, le goût, l’odorat, l’ouïe, la vue) est attribué.

Un autre principe avec lequel nous évoluons est celui du Yin et du Yang. Là aussi, l’un ne va pas sans l’autre. Nous sommes dans la complémentarité!

En orient, au Japon, cette philosophie de complémentarité, d’un tout, que l’un n’existe pas sans l’autre est très ancrée. Je suis tout à fait d’accord avec cette vision des choses. Elle est identifiable dans tous les sujets de la vie.

Origines et raisons du Shinrin-yoku

Développé dans les années 80, le Shinrin-yoku ou bain de forêt, a vu le jour pour, aussi, se parer à une déviance sociétale moderne. Le Shinrin-yoku est devenu une pratique médicale très populaire au pays du soleil levant. L’idée de cette technique (thérapie) est de :

  • reprendre contact avec la nature via nos 5 sens,
  • retrouver l’équilibre nécessaire à l’Homme pour évoluer positivement,
  • nous reconnecter et développer nos capacités d’autoguérison.

La pratique du Shinrin-yoku est pertinente et prend tout son sens dans notre société occidentale d’aujourd’hui. Nous pouvons très facilement la transposer en Europe de l’ouest où nous sommes continuellement à la recherche de "bien-être", de "lâcher-prise" pour se relaxer, éviter/se débarasser du stress ou encore du "burn-out". Cette technique vient donc nous aider à contre-balancer les excès sociétaux que nous vivons au quotidien : pollution sonore, pollution atmophérique, pollution visuelle... pollution des sens et ses conséquences émotionnelles!

Shinrin-yoku-bain-de-forêt-tanshi-2

En pratique

Prenons le temps de reprendre contact avec la nature! Très souvent nous sommes absorbés par nos activités professionnelles, familliales, les tracas, l'orgainisation, penser à planifier ca et pas oublier d'aller là pour terminer ce truc...

Et nous sommes persuadés que nous n'avons pas le temps! Nous nous trompons! Il est nécessaire pour nous, notre équilibre, de nous aimer et donc aimer mieux notre entourage, de prendre le temps de nous ressourcer! Nous avons souvent délaissé cette partie de nous en rapport avec la nature. Il y a très longtemps, nous vivions en symbiose avec la nature. Nous sommes d'ailleurs des êtres de la nature. Depuis l’industrialisation, qui a été très rapide à l'échelle de l'histoire de l'Homme, nous nous sommes terriblement éloignés de ce contact et de cet équilibre entre la Nature et nous. Et pourtant, nous en avons besoin. C'est même essentiel pour le maintien de notre équilibre général et notre bonne forme.

La végétation de pays comme la Belgique, la France, La Suisse, le Luxembourg, l’Allemagne, la Suède, la Hollande et encore bien d’autres endroits est parfaite pour cette pratique thérapeutique. Les essences de pin, de cèdre, de bouleau, d’érable, de chêne libèrent toutes des phytoncides dont nous avons besoin. La paisibilité de nos forêts, la faune et la flore raviveront nos capteurs.

Comment réussir son bain de forêt?

Laissons-nous aller. Permettons-nous de ressentir, le temps de nos bains en forêt, d'ouvrir nos sens et rencontrer l'énegie que nous allons inévitablement croiser le long de notre balade. Profitons du calme, de la beauté de la nature. Connectons-nous à notre environnement et laissons agir notre sixième sens. Profitons de cet état de plénitude, assis sur une souche, ou couché sur un tapis de feuilles (voire un tapis de yoga facilement transportable).

Nos cinq sens

  • le toucher : toucher la végétation. Se coucher sur le sol, entourer le tronc d’un arbre de nos bras en toute conscience. Toucher les feuilles, les fleurs, l'eau des ruiseaux, de la rosée matinale, de nos mains et nos pieds nus;
  • le goût : ouvrir la bouche et laisser les molécules dans l'air toucher la langue et le palet de notre bouche;
  • l’odorat : senter le parfum de la forêt et respirer les substances aromathérapeutiques naturelles des phytoncides;
  • l’ouïe : écouter le vent passer dans les branches et feuilles des arbres, les oiseaux chanter, les aninaux se déplacer;
  • la vue : regarder la nature vivre. Découvrir ces branches qui bougent sous l'effet du vent, le soleil qui pénètre les sous bois pour éclairer ces verts, ces bruns, ces oranges, ces jaunes que nous offre la forêt.

Nous pouvons aussi aller nous balader dans les bois et y faire une activité complémentaire à la promenade. Cela pourrait être un moyen additionnel de découvrir ce qui se passe en nous à cette occasion :

  • le tai-chi;
  • la méditation;
  • le yoga;
  • la respiration consciente;
  • la marche nordique;
  • l’observation des plantes.

Il est important de garder, à chaque moment, cette décision prise en pleine conscience de profiter de cette expérience et nous permettre de développer nos capacités d'autoguérison.

shinrin-yoku-ou-le-bain-de-forêt-tanshi

Recherches scientifiques

Le chercheur et professeur Yoshifumi Miyazaki, qui est également le Directeur adjoint du Centre pour les Sciences de l’Environnement, de la Santé et de la Terre de l’université de Chiba, à Tokyo au Japon a publié plusieurs ouvrages sur les effets et les bienfaits de la sylvothérapie, appelé communément "les bains de forêt". De nombreuses études japonaises ont démontré les bienfaits physiques et psychologiques du shinrin-yoku. Cette pratique est reconnue par le corps médical japonnais et est utilisée pour les patients dans un état de stress, d'angoisse, les autistes, dans les traitements en chimiothérapie ou maladie cardiovasculaires.

Littérature

 

Quentin Van Hecke

 

La boutique tanShi

Découvrez nos produits ...

En consultant le site tanShi, vous acceptez notre politique de cookies ainsi que notre emploi de cookies dans le but de mieux comprendre et personnaliser votre utilisation de notre site.

Fermer